Histoire porno boule de geisha

Histoire porno boule de geisha

Nous sommes jeudi 13 février. Demain c’est la Saint-Valentin. Il faut que j’achète un cadeau pour Lily. Et si je lui offrais un cadeau coquin ? Me voilà donc parti pour le sex-shop le plus près. J’entre dans la boutique, une sorte de grand supermarché du sexe où l’on trouve beaucoup de choses. De la lingerie, porte-jarretelles, bas, culottes sexy, uniformes de soubrettes ou d’infirmières, des gadgets, godemichés de toutes tailles et de toutes textures, vibromasseurs, vidéos pornos, jeux pour couples, etc. J’entre dans le magasin en même temps qu’une femme. C’est assez surprenant de voir que ce magasin est aussi fréquenté par les couples et femmes seules. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime bien ce magasin. On y est à l’aise presque comme dans une boutique normale. Je me faufile entre les rayons. J’ai déjà une petite idée en tête. Des boules de Geisha.

Cela fait déjà plusieurs fois que j’ai envie d’en acheter à Lily. Quelle excitation de savoir que ce gadget est venu de par-delà les mers et le temps, pour se répandre dans le monde et satisfaire le plaisir de nos femmes. Je me réjouis déjà à l’idée de savoir que cet instrument de plaisir va connaître les chairs intimes de mon épouse. Quel plaisir aussi de savoir que ce gadget reste discret et qu’on peut même l’utiliser en public : ni vu ni connu ! Me voilà donc en train d’examiner les différents modèles. Un vendeur vient me proposer son aide. Loin de trouver cela dérangeant, je suis ravi de l’aubaine. Après tout le choix est délicat et il vaut mieux ne pas se tromper. Quatre modèles sont disponibles: trois de la même taille, en plastique couleur chair, argentée ou dorée. Le vendeur me dit que tous les modèles sont équivalents au point de vue des effets mais que l’aspect et la boîte font toute la différence suivant ce qu’on veut en faire. Je lui dis que je cherche quelque chose pour ma femme qui n’en a jamais portées.

Le modèle couleur chair est bon marché mais cette couleur ne me plaît pas spécialement pour une occasion telle que la Saint-Valentin. Quant au modèle doré, il est vraiment trop cher. Le grand modèle, il n’en est pas question. Pas encore du moins. Il s’agit avant tout de trouver celles qui lui feront plaisir. Pas de l’effrayer avec des boules gigantesques ! Le vendeur m’ouvre chacune des boîtes pour me montrer les différents modèles. Il me dit que ça n’engage à rien de les voir. Le modèle de luxe est vraiment très beau dans un petit écrin rouge, orné d’une geisha mais son prix le met vraiment hors de portée. Reste donc deux modèles. Je prends l’écrin des boules argentées. Il est assez mignon, transparent et l’on peut voir les boules à l’intérieur. Le boîtier dans ma main s’anime avec mes mouvements. Je sens déjà les vibrations amplifiées de mes propres gestes. La réputation des boules n’est donc pas surfaite. Bien qu’il n’y ait aucun mécanisme actif elles prennent vie lorsqu’on les fait bouger. Je demande au vendeur ce qu’il pense des boules vibrantes au-dessus, qui utilisent des petits moteurs et des piles. Ces modèles sont plutôt à usage masturbatoire. L’utilisatrice (ou utilisateur) règle la vitesse de vibration à l’aide d’un variateur. Inutile de dire que le fil et la commande rende difficile toute utilisation secrète.

Il me conseille vivement les boules de Geisha qui ont un pouvoir érotique bien plus développé. Comme les prix sont équivalents, je ne doute pas de son conseil. Me voilà donc décidé pour des boules de Geisha. Je fais un petit tour dans le magasin, regarde les godes, il y en a de beaux mais Lily m’a dit à plusieurs reprises qu’un sexe artificiel ne l’intéresse pas alors qu’un naturel est à sa disposition. Peut-être une autre fois !!! Je vais à la caisse et demande un paquet cadeau. Me voilà parti pour la maison mon petit sachet à la main.

J’arrive à la maison et cours vite cacher le cadeau mais Lily a vu que j’avais quelque chose à la main et se met à chercher le cadeau. Elle l’aura donc avec 24 heures d’avance. Elle me demande ce que c’est mais ne tarde pas à le deviner toute seule en soupesant le paquet. Elle me dit que je suis fou car elle ne sait pas si elle les utilisera ! Elle ouvre le paquet et découvre l’écrin. Elle est rose d’émotion…

partager sur Twitter partager sur Facebook
Publié 2017-01-16
Article précédent

L'univers du libertinage peut apporter de nouveaux horizons à votre relation de couple, sans pour autant être de mauvais goût.

Des milliers de ...